background img

Protéger vos plantes d’interieur avec chrysop

Étant donné qu’elles sont souvent moins exposées au soleil, les plantes d’intérieur sont fragiles et sont régulièrement des cibles des parasites et de nombreuses maladies. Elles sont encore plus fragiles en hiver, période durant laquelle le soleil est quasi inexistant. Néanmoins, il faut noter qu’à tout moment, les plantes d’intérieur peuvent être victime d’une attaque d’un parasite ou d’une maladie quelconque. De ce fait, l’on s’interroge à savoir comment les protéger contre tous les ennemis qui menacent leur survie ? Dans cet article, vous en saurez plus à travers tous nos conseils, les méthodes les plus efficaces et les plus simples à mettre en pratique pour faire face à tous ces ennemis comme les araignées rouges.

Comment protéger ses plantes d’intérieur ?

Avez-vous des plantes décoratives qui ont perdu leurs aspects esthétiques à cause d’une attaque des parasites ou des maladies ?Si oui, savez-vous comment vous débarrasser de ces fléaux pour pouvoir profiter de l’aspect esthétique de ces joyaux de la décoration d’intérieur ?Dans tous les cas, vous n’avez pas à vous faire de soucis. Nous vous expliquerons clairement comment faire. En effet, il faut noter que la meilleure façon pour maintenir vos plantes d’intérieur à l’écart des maladies et des parasites, c’est de préserver leur santé.Mais comment faire lorsqu’on ne s’y connaît pas ?Il suffit d’adopter l’une de nos astuces ci-dessous :

Lire également : Les herbes exotiques à cultiver dans votre jardin, utilisez les dans vos cuisines

  • Veillez à ce que vos plantes d’intérieur reçoivent suffisamment d’air

Le plus souvent, les parasites se développent dans des milieux où l’air est condensé sur place. Vos plantes décoratives doivent recevoir suffisamment et régulièrement d’air pour ne pas être victime des attaques des parasites et de certaines maladies.S’il n’y a pas de possibilité de laisser de l’air naturelle pénétrer dans vos pièces, vous pouvez toujours utiliser un ventilateur pour faire mouvoir l’air intérieur.

  • Faites-les se baigner de temps en temps

Comme des êtres humains, les plantes d’intérieur ont également besoin de prendre la douche par moment pour se débarrasser des parasites et des microbes qui peuvent leur causer des maladies.Vous pouvez par moment les poser à la douche ou sur l’évier de la cuisine et vous servir d’un pulvérisateur pour vous débarrasser de la poussière et des dépôts des matières organiques qui sont sur elle. Le plus souvent, ces dépôts de poussière sont contaminés par des micro-organismes.  

A découvrir également : Comment faire le choix d’une tronçonneuse ?

  • Assurez-vous que le degré d’humidité intérieur est à un taux normal

40 à 60° est le taux d’humidité qu’une plante d’intérieur a besoin pour maintenir sa bonne santé en hiver. Si vous constatez que l’air de votre pièce intérieure est trop sec, vous pouvez placer un humidificateur auprès de votre plante décorative. Ce dernier lui procurera de temps en temps de l’air frais pour la permettre de rester en bonne santé.

  • Débarrasser vos plantes des feuilles mortes  

Les feuilles mortes et tout dépôt de matière organique sur votre plante d’intérieur peut être un vecteur de maladie. Constamment humides, les feuilles mortes constituent un milieu favorable pour le développement des micro-organismes. Vous devez être aux aguets pour vous débarrasser le plutôt possible des feuilles mortes qui pendent sur vos plantes.  

  • Autres conseils pour préserver la santé de vos plantes

Pour que vos plantes décoratives soient régulièrement saines et fortes pour ne pas être infestées par les parasites, vous devez :

  • Les placer dans un pot qui a une taille appropriée ;
  • Utiliser un terreau de bonne qualité, en d’autres termes, qui n’est pas infesté ;
  • Veiller à ce que l’eau ne stagne pas dans le terreau ;
  • Renforcer sa croissance avec des engrais chimiques ;
  • L’arroser uniquement lorsque vous constatez qu’elle a un besoin en d’eau. 

Protéger ses plantes d’intérieur contre les parasites

La croissance de vos plantes décoratives peut facilement être ralentie à cause d’une attaque de parasite. Pour éviter à vos plantes d’intérieur de subir l’affront d’une attaque de parasite qui peut leur faire perdre leur aspect décoratif, appliquez les conseils énumérés ci-dessous.

Assainir l’environnement

Avant d’installer votre nouvelle plante à la maison, vous devez assainir le milieu dans lequel vous allez la poser. Ceci vous évitera d’avoir affaire aux parasites qui sont déjà présents dans vos pièces. Pour assainir l’environnement de la plante, vous pouvez utiliser de l’eau savonneuse pour nettoyer et de l’alcool pour stériliser l’espace dans lequel elle sera posée. 

Mettre votre plante en quarantaine

Si vous avez plusieurs plantes d’intérieur dans votre domicile, dès que vous constatez que l’une d’elle est infestée de parasites, placer rapidement les autres en quarantaine. Procédez ainsi pour prendre le temps nécessaire pour le traitement de la plante infestée et pour assainir le milieu contaminé. 

Se débarrasser des insectes présents sur les plantes

Lorsque vous constatez qu’il y a déjà des insectes sur votre plante d’intérieur, la première des choses à faire, c’est de vous débarrasser d’eux. Pour cela, vous pouvez vous servir d’un coton imbibé d’alcool pour les ramasser. 

Garder le pot propre

Il arrive souvent que les parasites se cachent sur les recoins du pot. Pour vous débarrasser d’eau, laver régulièrement le pot avec de l’eau propre et du savon.  

Adopter les bonnes habitudes d’arrosage

Vous devez apprendre à arroser votre plante d’intérieur. Cela semble amusant, mais sachez qu’elles ne s’arrosent pas n’importe comment. En effet, un excès d’eau ou une stagnation d’eau sur le terreau entraînerait un développement rapide des parasites. Pour éviter que cela n’arrive, espacez les heures d’arrosage. Veiller à ce que l’eau ne stagne pas sur le terreau et les feuilles. 

Utiliser un terreau stérile

Le plus souvent, certains terreaux que vous utilisez pour rempoter vos plantes sont contaminés depuis le lieu d’achat. Pour éviter d’acheter un terreau contaminé, prenez la peine de choisir celui qui est bien emballé. Pour se mettre à l’abri des éventuels risques, vous pouvez même stériliser votre terreau dans une micro-onde avant de l’utiliser. 

Vérifier l’état de la plante avant de la rempoter

Il peut arriver que la plante sur laquelle vous avez porté votre dévolu soit infestée. Alors, avant de la mettre sous pot, prenez tout le temps nécessaire pour vérifier son état.Si vous constatez qu’elle est contaminée, il vaut mieux vous en passer d’elle et opter pour une autre plante. Ces différentes mesures préventives vous aideront à garder vos plantes éloignées des différents parasites. Toutefois, si vous constatez que votre plante est infestée, l’unique chose à faire, c’est d’adopter une méthode de traitement efficace pour la soigner. Parmi les différentes méthodes de traitement des plantes, la lutte biologique est celle qui peut vous apporter de bien meilleurs résultats. Qu’est-ce-que la lutte biologique ? En quoi consiste-t-elle ? Découvrez-le dans la prochaine partie. 

Utiliser la lutte biologique pour protéger ses plantes d’intérieur

La méthode de lutte biologique consiste à utiliser les organismes vivant pour combattre les parasites. Deux techniques sont souvent utilisées dans le cadre de la lutte biologique. Soit, vous introduisez des insectes prédateurs dans le milieu infesté pour combattre les parasites ou vous utilisez les parasitoses pour le faire. Alors, c’est quoi une parasitose ?  C’est un organisme qui vit comme parasite chez un autre. En vivant chez son hôte, la parasitose accapare toutes les ressources nécessaires pour la survie de ce dernier. C’est ainsi qu’il en consomme souvent jusqu’à provoquer la mort de son hôte. 

Pourquoi opter pour le choix de la lutte biologique ?

Jusqu’ici, les pesticides ont toujours été privilégié dans le cadre de la lutte contre les parasites. Toutefois, depuis un certain temps, ils sont de moins en moins sollicités à cause de leur effet néfaste sur l’environnement. Outre ce fait, ils peuvent bien être utilisés sur les plantes d’intérieur. A première vue, on a l’impression qu’en les pulvérisant sur les plantes d’intérieur, ils n’auront aucun impact sur les occupants de la maison. Détrompez-vous, car vous pouvez bien absorber les particules rejetées dans l’air lors du traitement de vos plantes. Cela risque de vous créer des graves problèmes respiratoires sur le long terme. Avec la lutte biologique, vous ne ferez jamais face à de tels problèmes. En effet, l’insecte prédateur introduit dans votre pot pour combattre le parasite ciblé se chargera de faire uniquement son travail.  De plus, vous pouvez contrôler leur nombre en y introduisant la quantité que vous jugerez nécessaire pour éliminer le parasite détecté.De ce qui précède, vous comprenez bien que la méthode de lutte biologique est une méthode que l’on peut contrôler. De plus, elle n’a aucun incident négatif sur l’environnement. Elle est également respectueuse de la biodiversité. Parce que l’organisme introduit dans le milieu pour combattre le parasite ne l’extermine pas. Mais, diminue seulement sa population pour le rendre moins nuisible. En plus de cela, les prédateurs ou les parasitoses utilisées ont des ravageurs cible bien déterminés. Tout cela permet de maintenir un certain équilibré dans l’écosystème où ils sont utilisés.

Quel organisme faut-il utiliser dans la lutte biologique ?

Dans le cadre de la lutte biologique, il faut au préalable identifier le ravageur qui est responsable des problèmes causés sur la plante. Cela permettra de déterminer quel prédateur introduire dans le milieu pour le combattre. Pour le cas des plantes d’intérieur, les parasites qui sont souvent responsables des différents problèmes constatés sont :

  • Les mouches du terreau ;
  • Les cochenilles ;
  • Les tétranyques ;
  • Les aleurodes ;
  • Les araignées rouges ; 
  • Les pucerons ;

Une fois le parasite identifié, il faut maintenant faire le choix de la parasitose ou du prédateur qui sera utilisé pour le combattre.Parmi les insectes prédateurs et les parasitoses les plus virulents contre les parasites des plantes d’intérieur, nous avons :

  • Les coccinelles ;
  • Les nématodes ;
  • Les araignées ;
  • Les chrysopes ;
  • Etc.

Utiliser Chrysop pour protéger ses plantes d’intérieur

Bien qu’ils soient moins connus que les coccinelles qui sont plus reconnues pour combattre les pucerons, les chrysopes n’en demeurent pas moins redoutables contre ces nuisibles. D’où vient cet insecte auxiliaire ? Comment est-il utilisé dans la lutte contre les pucerons ? 

Qu’est-ce qu’un chrysope ?

Les chrysopes sont des petits insectes au corps vert vif et aux yeux en facettes. Ils ont un corps à la forme semblable à celle du crocodile. Ces insectes et leur larve se nourrissent particulièrement des pucerons. Ainsi, il représente un prédateur redoutable pour la lutte contre les pucerons sur les plantes d’intérieur.Toutefois, il faut noter que les chrysopes se nourrissent aussi d’autres insectes nuisibles tels que les aleurodes, les acariens, les chenilles et les cochenilles. Pour ce qui est du mode de développement de ces insectes auxiliaires, notez que les adultes pondent des œufs qui plus tard éclosent pour donner des larves. Le plus souvent, les femelles peuvent pondre leurs œufs en un seul endroit ou les disperser. Leur fécondité varie en fonction des espèces et du milieu. Chez les individus qui sont contrôlés dans des fermes pour insecte, on a des femelles qui pondent jusqu’à 2000 œufs.Dans la nature, vous pouvez facilement retrouver les chrysopes dans les parcs, les jardins et même dans les maisons.  

Comment les chrysopes sont utilisés dans la lutte biologique ?

Dans les jardins et les potagers, les chrysopes s’installent seuls et pondent leurs œufs sous les plantes. Généralement, ils le font non loin des plantes infestées. Ainsi, les larves qui sortiront de ces derniers se serviront à volonté des pucerons qui ont colonisé les plantes.Grâce à leur pièce buccale suceuse, les larves des chrysopes injectent dans leur proie une substance qui liquéfie tout son contenu. Pour se nourrir, elles se servent de leur pièce buccale pour aspirer le contenu liquéfié.Si vos plantes sont dans un milieu où les chrysopes n’y viennent pas d’eux-mêmes, vous pouvez les attirer en plantant des plantes à fleurs. Il faut noter que les adultes raffolent des nectars des fleurs. Toutefois, il est difficile d’utiliser cette technique pour les attirer à l’intérieur pour combattre les nuisibles sur les plantes décoratives. Comment faire pour introduire les chrysopes sur les plantes d’intérieur infestées ?Il est un peu difficile d’attirer les chrysopes à l’intérieur par les mêmes techniques utilisées dans les jardins et les potagers. Comme alternative, vous pouvez procéder par vous-même à l’introduction de ces derniers sur vos plantes d’intérieur. Pour ce faire, il est possible de vous rendre auprès des entreprises horticoles de votre localité et d’acquérir la version commerciale qui est reconnue sou le nom de chrysop.Chrysop est la forme commercialisable des chrysopes. Vous les trouverez sous forme de carte placée dans un carton. Après l’achat, vous allez placer les différentes cartes qui contiennent les œufs des chrysopes sur les parties infestés des nuisibles. Après l’éclosion des œufs, les larves qui en ressortent chercheront directement de quoi se nourrit. C’est ainsi, qu’elles consommeront tous les nuisibles qu’elles trouveront sur leur passage. Il faut rappeler que ces larves se nourrissent des araignées rouges, des thrips, des pucerons et les cochenilles farineux.

Catégories de l'article :
Actu