background img

Quand faut-il tailler un pommier ?

Il est important d’effectuer une taille douce qui soit respectueuse de la nature de l’arbre. La taille doit l’aider à se développer et non l’handicaper. La taille des arbres fruitiers n’est pas facile et il est important d’avoir les bonnes informations avant de se lancer.

Les pommiers ont la capacité à produire beaucoup de fruits une année sur deux. Si vous avez remarqué que votre pommier fonctionnait ainsi, il vous suffit de procéder à une taille… une année sur deux. En effet, vous éviterez de tailler le pommier en hiver si l’arbre a produit beaucoup de fruit la même année.

A lire en complément : Comment choisir son spa gonflable ?

En fonction de la forme de votre pommier, vous opterez pour une taille qui lui sera adapté.

Quand faut-il tailler un pommier ?

C’est au début de l’hiver que l’on taille les pommiers le plus souvent mais il est possible que cela se fasse jusqu’en février afin de faciliter la fructification.

A découvrir également : La poule Marans : caractère, ponte, la poule incontournable à tous niveaux !

Cependant, il est commun qu’une taille complémentaire soit effectuée en été dans le but de maintenir sa forme générale et de favoriser la pousse de boutons à fruits.

Tailler son pommier selon sa variété

Il existe plusieurs variétés de pommiers dont dépendra le port. On distingue ainsi le port érigé, le semi-érigé, le semi-retombant et le retombant.

  • Les pommiers dotés d’un port érigé et d’un port semi-érigé (Reine des Reinettes, Jonagold, Malrose, Elstar ou Gala) devront être taillés de cette manière :

Les variétés denses en feuilles peuvent bénéficier d’une taille d’éclaircie afin de faire un peu d’espace.

Avec l’âge, les pommiers de cette variété auront besoin d’une taille de simplification. Cela consiste à couper les petites couronnes situées au niveau de la branche charpentière. Cela permettra de faire de la place aux plus belles branches.

  • Les pommiers dotés de ports retombants ou semi-retombants tels que les variétés Belle de Boskoop, Curadou ou Reinette rouge de Bretagne, seront à tailler de cette façon :

Il vous faudra effectuer une taille d’éclaircie afin d’aérer la couronne. Cela consiste à couper les branches qui s’entremêlent et se superposent, ainsi que les rameaux qui poussent vers le sol.

Faire ensuite une taille de rajeunissement permettra aux pommiers de reproduire des branches fructifères. Ici aussi, ce sont les branches qui retombent le plus qui sont à enlever.

Quelle est la technique pour tailler correctement son pommier ?

Vous devrez d’abord choisir un bon sécateur afin de pouvoir couper nettement les branches.

Un sécateur mal affûté « mâchera » et abîmera les branches tout en favorisant la présence de maladies. Les champignons aiment par exemple s’installer dans de telles brèches.

Il est important de savoir également que vous devez couper la branche dans un sens précis. Il faut en effet orienter la coupe dans le sens similaire au bourgeon sous-jacent.

Afin d’aérer le milieu de l’arbre, vous devrez également tailler les tiges et les demi-tiges à trois yeux.

Il est utile de faire une taille de rajeunissement sur les charpentières mais a une fréquence beaucoup plus espacée. Il faut attendre environ 6 ans pour ce type de taille. Les rameaux les plus robustes eux, se taillent à 4 yeux de bois.

Une fois l’été venu, il sera temps de pincer les rameaux afin de soulager l’arbre de son poids.

Pour finir, si vous remarquez des bourgeons à fruits trop nombreux, n’hésitez pas à les enlever pour ne laisser qu’un unique fruit par bouquet.

Les outils nécessaires pour tailler son pommier

Maintenant que vous connaissez la technique pour tailler votre pommier, il faut disposer du matériel adéquat.

Le premier outil indispensable pour tailler un pommier est bien évidemment le sécateur. Il existe différents types de sécateurs sur le marché, mais il est recommandé d’en choisir un de qualité professionnelle afin qu’il puisse couper nettement les branches sans les abîmer.

Si vous devez couper des branches plus épaisses que celles pouvant être coupées avec un simple sécateur, alors vous aurez besoin d’une scie à élaguer ou d’un ébrancheur. Ces outils sont particulièrement utiles lorsque l’on souhaite effectuer une taille importante sur son arbre fruitier.

Pour pouvoir atteindre facilement toutes les parties de l’arbre et ainsi faire une coupe propre et précise, investir dans une échelle ou dans un escabeau peut s’avérer nécessaire voire primordial selon la hauteur du tronc.

Il ne faut pas oublier non plus les équipements de protection : gants épais en cuir pour se protéger contre les épines présentes notamment sur certains arbustes touffus comme le rosier ; casque forestier pour éviter toute blessure due aux chutes potentielles ; chaussures montantes… bref, tous ces éléments qui permettent au jardinier amateur passionné (ou même professionnel) manipulant des machines puissantes telles que débroussailleuse ou tronçonneuse électrique de travailler en sécurité tout en bénéficiant d’un confort optimal.

Pour assurer la longévité et l’efficacité de vos outils, n’hésitez pas à les entretenir régulièrement. Aiguiser les lames du sécateur ou de la scie permettra une coupe plus précise, tandis que lubrifier les mécanismes évitera leur usure prématurée.

Maintenant équipé des bons outils et connaissant parfaitement les techniques à suivre pour tailler votre pommier, vous êtes prêt à réaliser cette opération essentielle pour récolter une belle quantité de fruits savoureux !

Comment entretenir son pommier après la taille

Une fois que la taille de votre pommier est terminée, vous devez tailler les branches afin d’obtenir une belle production fruitière.

La première étape consiste à nettoyer les débris et les feuilles mortes qui se trouvent autour du pied de l’arbre. Cela permettra d’éviter la formation de maladies fongiques et autres infections qui peuvent nuire à la santé de votre arbre.

Vous pouvez appliquer un fongicide sur vos arbres afin de prévenir toute infection ou propagation éventuelle des spores fongiques. Le choix du fongicide dépendra du type de maladie que vous souhaitez prévenir.

Il faut aussi penser à nourrir votre arbre en lui apportant des nutriments essentiels pour sa croissance. Un bon moyen d’y parvenir est d’utiliser un engrais organique riche en azote et phosphore. Lorsque vous ajoutez ce type d’engrais au sol, cela permet aux racines profondément ancrées dans le sol d’en bénéficier et donc de stimuler leur développement.

Les besoins en eau varient selon les variétés mais globalement, si le temps est sec, il conviendra alors d’effectuer un arrosage régulier sans inonder le terrain autour du tronc. Cela aurait justement tendance à asphyxier ces mêmes racines dont nous venons juste de parler !

Il ne faut pas oublier les éléments clés : surveiller attentivement son pommier tout au long de sa croissance. En cas d’apparition de feuilles jaunies, tachées ou encore en cas de branches cassées, il est recommandé d’agir rapidement pour éviter la propagation des maladies.

Une fois que vous avez taillé votre pommier avec soin et précision comme indiqué précédemment dans l’article, la clé est ensuite de surveiller régulièrement son état et d’apporter les soins nécessaires à son bon développement afin qu’il reste en bonne santé et produise des fruits succulents année après année.

Catégories de l'article :
Actu