background img

Pyrale du Buis : Comment la combattre ?

Au printemps et en été, lorsque vous constatez que les feuilles de vos buis jaunissent avec la présence des petites chenilles vertes et des toiles tissées sur les feuillages, sachez que vous êtes face à une attaque des pirates de buis. Cet insecte provient d’un papillon nocturne qui pond ses œufs sur les feuilles des buis. Après avoir constaté leur présence, si rien n’est fait dans les jours qui suivent, le feuillage de ces plantes sera entièrement dévoré. Heureusement pour vous que nous connaissons des méthodes biologiques efficaces qui peuvent vous aider à les contrôler et à les détruire rapidement. Nous allons dans la suite de cet article vous présenter tout ce qu’il faut savoir pour détruire la pyrale du buis par la méthode biologique. Mais avant de le faire, nous vous présenterons au préalable ce nuisible, ses origines et son mode d’action.

Nuisible : Pyrale du buis

La pyrale de buis est une espèce envahissante, qui peut avoir un impact négatif sur la biodiversité locale. En effet, cet insecte se nourrit exclusivement des différentes parties du buis. Ce qui le rend particulièrement dangereux, c’est la rapidité avec laquelle il procède pour détruire les cultures de cette plante. En plus de cela, il existe très peu d’ennemis naturel capable de le combattre.  Arrivé en France entre 2006 et 2008, cet insecte qui a une forte prolificité a connue un développement dynamique en 2016. Ainsi, avec son passage, de nombreux dommages ont été constatés sur la famille des buxaies. Dans certaines régions de la France, c’est n’est qu’en 2011 que les pyrales de buis ont été détectés. Mais c’est à partir de 2015 que leurs actions ont été signalées pour la première fois.Avec un cycle de reproduction très dynamique, les femelles peuvent pondre jusqu’à 1200 œufs. En plus de ce taux de fécondité élevé, par an, chaque femelle peut engendrer jusqu’à 3 générations de buis. Avec une telle fréquence de reproduction, il n’est pas étonnant que l’on assiste à une défoliation continue ou totale des buis par ces nuisibles.Ainsi, en 2016, on a assisté une perte des milliers d’hectares de buis dans certains départements français. En effet, les attaques ne concernent pas uniquement les feuilles de ces plantes. Les pyrales s’attaquent également aux écorces et aux bourgeons du buis. Ce sont ces dommages qui sont la cause du dépérissement marqué qui entraîne la mortalité totale ou de la partie aérienne du buis. Il est à noter que l’attaque de ces insectes n’a pas uniquement des conséquences néfastes sur les buis. En effet, lorsque ces derniers sont démunis de leur feuille, la zone dans laquelle elles sont plantées devient très sensible au feu durant l’été. Les grandes capacités d’adaptation de la pyrale du buis lui permettent de traverser l’hiver à l’état larvaire. Malgré les conditions difficiles qui règnent au cours de cette période, elle parvient à survivre. C’est ainsi qu’elle sort de l’hivernage pour continuer sa croissance et ses actions néfastes sur sa plante hôte.

A lire aussi : Comment cuire une côte de bœuf au barbecue ?

Comment reconnaître la pyrale du buis ?

Il est très facile de reconnaître la pyrale de buis. Pour cela, il faut être capable d’identifier ses différents stades de développement. C’est un jeune insecte qui au premier stade larvaire ne mesure que quelques millimètres. Au dernier stade larvaire, il finit souvent par atteindre les 4 cm, avant de se transformer en chrysalide puis en papillon. Avant même de détecter les traces de sa présence sur les plants du buis, vous allez d’abord constater comment ces plantes vont changer d’aspect. Ainsi, vous verrez les feuilles qui seront comme si elles ont été brûlées. En réalité, si elles le sont ainsi, c’est parce que les pyrales ont déjà commencé à les attaquer. Généralement, au cours des premières attaques qui se déroulent au printemps, ces larves qui ont une taille sensiblement égale à 3 mm sont encore très petites. Ainsi, à ce stade, il est difficile de détecter leur présence. La seule façon de le faire, c’est de constater les symptômes de leur attaque sur les feuilles qui sont décapées et parsemées de petits trous. Lorsque les pyrales du buis attaquent, elles dévorent les feuilles sur les deux côtés. Ce qui finit par leur assécher. Leur présence peut également être remarquée par un accolement des feuilles. Le plus souvent, cela est dû à la présence d’un cocon d’hibernation des chenilles de la pyrale du buis.Dans une zone attaquée, entre les feuilles et les rameaux du buis, vous trouverez de nombreux filaments très fins. Ces filaments, qui sont comme les toiles d’araignées, servent de protection et de moyen de déplacement aux pyrales.  D’un point de vue physique, les larves de la pyrale au stade adulte sont vertes et mesure 4 cm de longueur. Le plus souvent, ce sont les seules chenilles que l’on observe sur les plants du buis. D’autres chenilles de la famille des lépidoptères sont incapables de la consommer parce qu’elles émettent une toxine qui leur rend impropre à la consommation. Les chenilles de la pyrale du buis qui ne sont ni urticantes, ni dangereuses pour l’homme, se nourrissent exclusivement du buis durant leur stade larvaire qui dure souvent de 20 à 25 jours.Les papillons de la pyrale quant à eux existent sous deux formes : une forme brune et une forme bicolore brune et blanche. Leurs femelles pondent des œufs en petit amas sous les feuilles du buis. Ces papillons ont une durée de vie de 15 jours, au cours desquelles ils peuvent engendrer jusqu’à 3 générations de ces bestioles. Au cours de cette courte période de vie, ils butinent sur des végétaux comme les tilleuls. Même si on les voit par moment en journée, ces insectes sont pour la plupart des animaux nocturnes. Et le plus souvent, ils sont attirés par les forts éclairages. Dans certaines localités, on assiste parfois à une forte invasion de ces derniers. En dernier ressort, il faut retenir qu’identifier rapidement la pyrale du buis permet d’organiser une riposte à l’invasion de cet insecte.     

D’où vient la pyrale du buis ?

La pyrale du buis est un passager clandestin qui est arrivé en Europe dans les années 2000. De son nom scientifique cydalima perspectalis, le premier signalement de cet insecte date de 2007 en Allemagne. Après son intrusion en Allemagne, il a continué sa propagation pour atteindre les années suivantes les pays comme la Suisse, le Royaume-Uni, la France et les Pays-Bas.Craignant de la voir se propager rapidement dans les années à venir, l’Organisation Européenne et méditerranéenne pour la protection de la Plante (OEPP) l’a inscrit dans sa liste d’alertes dès son arrivée en territoire européen. En jugeant la menace pas trop importante, après 3 ans, les pays de l’OEPP l’ont encore retiré de sa liste des espaces à risque pour les plantes.Pourtant, en l’espace de 10 ans, cette espèce animale va coloniser plus de la moitié du continent européen avec plus de 30 pays envahis. L’intrusion de cette espèce de papillon en Europe est due au commerce ornemental et aux échanges inter et intracontinental.  De l’Asie où elle vient, la pyrale du buis est passée en Chine du milieu forestier vers le milieu horticole. C’est ainsi qu’à partir des zones artificialisées, elle a colonisé les zones urbaines et commerciales. A partir des échanges effectués avec l’Europe, elle s’est introduite dans le vieux continent. Aujourd’hui, la pyrale du buis impacte autant le patrimoine naturel que culturel. Il constitue la principale menace contre les buxaies natives et les jardins à la française.   Son arrivée en Europe est un grand problème à la fois pour les horticulteurs ornementaux, le patrimoine culturel et touristique. En effet, les dégâts causés par ces insectes peuvent aller jusqu’à causer la mort de ces plantes. Ce qui constitue un problème majeur pour le tourisme et par ricochet pour l’économie.  

Lire également : Les produits biologiques pour le jardin

Comment protéger ses buis de la pyrale du buis ?

Opter pour l’utilisation des pesticides pour combattre la pyrale du buis est efficace et très rapide. Toutefois, le problème qui se pose avec ce mode de traitement, c’est son impact néfaste sur l’environnement. En effet, utiliser les pesticides ou tout autre produit chimique ne tuera pas uniquement les pyrales du buis, mais détruira tous les insectes qui se trouvent dans la zone traitée. Or, il faut rappeler que tous les insectes qui se trouvent sur les plantes ne sont pas toujours nuisibles. Certains insectes qui se trouvent dans la nature sont utiles aux plantes. D’ailleurs, il faut noter que la population de la pyrale du buis ne doit pas normalement être détruite complètement. Sinon, cela aura une grave conséquence sur la biodiversité. Ceci dit, la pyrale du buis doit certainement faire partir d’une chaîne alimentaire. De ce fait, les détruire entièrement va créer un vide sur ce maillon de la chaîne alimentaire. Cela va alors créer un déséquilibre sur l’ensemble de la biodiversité. De ce qui précède, l’on advient à s’interroger sur la méthode qui peut permettre de lutter contre ces chenilles de façon efficace et sans perturber l’équilibre de l’écosystème. En passant en revue les options restantes, on constate que la lutte biologique reste la méthode la plus appropriée pour le faire. Alors, en quoi consiste-t-elle ? La lutte biologique est une méthode qui consiste à combattre les nuisibles sur les plantes en utilisant d’autres organismes biologiques. Dans le cas d’espèce, il est possible d’utiliser les nématodes et les phéromones pour protéger les plans du buis de la pyrale. . 

Utiliser les nématodes

L’utilisation des nématodes pour combattre la pyrale du buis est l’une des méthodes la plus efficace. Ces petits vers microscopiques, invisibles à l’œil nu, détruisent la pyrale en s’introduisant en eux. Son utilisation consiste à le pulvériser sur les buis infestés. En effet, les nématodes vendus sont sous forme de poudre. Une fois que vous l’avez acheté, il faut la mélanger à l’eau afin de les pulvériser aisément sur les plants du buis. Pour l’obtenir, vous pouvez les commander en ligne sur le site www.biogrowi.fr

Combattre la pyrale de buis avec les phéromones

 L’objectif de cette méthode de lutte, c’est de réduire la fréquence d’accouplement entre les mâles et les femelles de cette espèce. Pour cela, on utilise les phéromones des femelles pour attirer et capter les mâles. En procédant ainsi, les femelles n’auront plus de pyrales mâles avec qui s’accoupler. Ainsi, la population de l’espèce va décroître progressivement. Tout comme les nématodes, vous trouverez facilement les phéromones des pyrales dans certaines boutiques spécialisées en ligne.Outre l’utilisation des agents biologiques pour combattre les pyrales, il est également possible d’utiliser certains produits naturels pour le faire. C’est le cas par exemple du vinaigre blanc, de la bouillie bordelaise, de l’huile de neems et du savon noir. 

Utiliser la bouillie bordelaise. 

Généralement, la bouillie bordelaise sert à prévenir les attaques des pyrales. Ainsi, si vous redoutez une éventuelle attaque de ces chenilles ou si vous avez déjà eu à faire face à une attaque de ces derniers et vous craignez qu’ils reviennent encore, alors utilisez la bouillie bordelaise pour prévenir une nouvelle invasion. 

Pulvérisez vos plants de buis régulièrement avec le vinaigre blanc

Pour venir à bout des chenilles dans les potagers, il faut souvent pulvériser les plants par moment avec le vinaigre blanc. Cela est également valable chez les pyrales du buis. Pour ce faire, il faut mélanger dans des proportions égales du vinaigre blanc à l’eau pour pulvériser vos plants de buis. Toutefois, il faut noter que ce traitement est une solution en complément. Parce que son efficacité est moins prouvée. Le plus souvent, on l’associe à la méthode du traitement avec le savon noir pour obtenir de meilleurs résultats.

Utilisation de l’huile de neems

En tant qu’acaricide et pesticide naturel, l’huile de neem est très efficace pour combattre les chenilles de la pyrale. Pour l’utiliser contre ces insectes, il faut le mélanger au savon noir afin d’obtenir un meilleur résultat. Ainsi, vous pouvez mesurer 15 cl d’huile de neem et la même dose du savoir noir. Ensuite mélanger tous les deux dans 5 l d’eau pour traiter vos plants du buis. Vous devez faire cela juste après la naissance de ces insectes.

Catégories de l'article :
Actu